PAST EXHIBITION

2017 | ALEX McLEOD >
HISTORY OF THE WORLD
MONTREAL
May 4 - Jun 17



*This content is only available in its original language.
Iceberg , 2017, Ed. 1/1, Chromogenic print, 40” x 60”.

Iceberg, 2017, Ed. 1/1, Chromogenic print, 40” x 60”.

HISTORY OF THE WORLD*

La Galerie Division est fière de présenter la première exposition d'ALex McLeod dans son espace montréalais.

Alex McLeod est un pionnier des espaces virtuels. Consommateur avide de jeux vidéos, il s’amuse aussi à collectionner des minéraux, à construire des stations spatiales, à lancer des rockettes et à explorer l’univers qui l’entoure. Ces recherches nourrissent la construction de son image, élargissent son vocabulaire visuel et étendent la portée de son travail afin d’y intégrer un monde numérique sans fin.

Pour cette exposition, plutôt que d’accentuer l’apparence d’une vérité immaculée propre au Design CG, McLeod développe une technique imparfaite et stylisée, qui rappelle l’expressionnisme pictural. Dans Artist Studio, une oeuvre où l’artiste démontre une grande autoréflexion, ce dernier crée une réplique fantasque de son espace de travail où de grossiers polygones abondent. En y insérant un petit nombre de formes polygonales, soit l’équivalent d’un faible quantité de pixels dans un travail 2D, McLeod déjoue intentionnellement sa propre représentation en évitant un photo-réalisme tridimensionnel atteignant ainsi un imaginaire plus personnel. Sur un bureau virtuel au coeur de son studio imaginé se trouve une scie qui défie la gravité, une allusion directe au fait que dans l’imaginaire de l’artiste, la réalité contourne les lois de la physique.

De plus, dans son studio excentrique, Alex McLeod réfère à certaines instances du développement de la culture populaire moderne. Il cite entre autres les maisons de rêve représentées dans les catalogues IKEA - les cuisines et chambres à coucher à l’apparence réaliste, produites à partir de logiciels de modélisation 3D - comme exemples de frontières indéfinies entre les mondes réel et virtuel. De plus en plus, les espaces que nous habitons deviennent des copies de copies et notre réalité se transforme en fac-similé de fichier numérique. La Galerie Division a récemment demandé à l’artiste une image de son espace de travail, afin de promouvoir son exposition dans le magazine Artforum. McLeod a remis une photo de son oeuvre Iceberg suspendue dans un studio. L’image en soi s’est avérée être un simulacre, présentant une oeuvre qui n’avait jamais été imprimée accrochée au mur. Et lors d’une précédente apparition dans le Artforum, même son studio avait été recréé de manière numérique.

S’immergeant dans le jeu et la technologie dans ses temps libres, et occupant et créant des espaces numériques lorsqu’il travaille, McLeod est l’ambassadeur par excellence de notre réalité virtuelle qui s’insère de plus en plus dans notre monde tangible.

Alex McLeod vit et travaille à Toronto. Diplômé du OCAD, McLeod étudie d’abord le dessin pour ensuite se concentrer sur l’imagerie numérique. Ses oeuvres ont été présentées à travers le Canada et les États-Unis, ainsi qu'en France, en Espagne, en Suisse, en Nouvelle-Zélande et au Brésil. En 2009, il s’est vu remettre la bourse pour les arts visuels du Council of Art of Toronto. Ses oeuvres font partie de plusieurs collections publiques et privées, notamment celles de la Banque TD, de la Banque Royale du Canada, du Whitney Museum of American Art, du MOCCA, de la Banque de Montréal et de MMPI Canada.

PDF